Lab Transition Accompagnement

De Wiki des possibles
Aller à :navigation, rechercher

L'accompagnement du lab Transition de Solon

De 2019 à 2022, l’organisme sans but lucratif Solon a mené le lab Transition, un projet qui explorait les façons d’accompagner des groupes citoyens qui portent un projet collectif local. Le soutien offert par le programme d’accompagnement du lab visait à bâtir le pouvoir d’agir des porteuse-eur-s de projet et à les outiller pour piloter le développement et l’opération d’un projet.

L’idée est qu’en ayant contribué à un projet, que ce soit en tant que participant-e-s ou porteuse-eur-s de projet, les gens sont ensuite plus susceptibles de participer à d’autres projets et de s’engager dans leur collectivité. Solon voit le pouvoir d’agir comme une étape vers la transition sociale et écologique.

Nous présentons ici les principales caractéristiques de l’accompagnement du lab Transition, les 9 projets accompagnés puis ses principaux bons coups et apprentissages du lab. Pour une information plus complète sur le lab, consultez l'État des lieux de l’accompagnement des projets collectifs citoyens ou le Bilan final - lab Transition 2019-2022.

L’accompagnement du lab

L’accompagnement du lab avait une approche d’expérimentations et d’ajustements en itération, d’où son nom de laboratoire!

Pour être sélectionnés, les projets devaient être 1) réalisés sur le territoire de Rosement–La Petite-Patrie ou d’Ahuntsic-Cartierville, 2) être collectifs et 3) permettre de tisser des liens.

Le soutien du lab a pris la forme de:

Le rythme de l’accompagnement était adapté à la réalité des porteuse-eur-s de projets, plutôt que celui d’un programme prédéfini.

Les projets accompagnés

Ces projets abordaient toutes sortes de thèmes: création littéraire, histoire locale, agriculture, alimentation, arbres urbains, recyclage, échange d’objets, monnaie locale…

Pour mieux découvrir ces 9 projets:

Quarante-trois personnes ont travaillé au développement et à la réalisation de ces projets en 2020, 2021 ou 2022, et quelque 550 participant-e-s y ont ensuite participé!

Bons coups

Notre accompagnement proposait une structure souple, ouverte à s’ajuster aux besoins de chaque porteuse-eur de projets et aux spécificités de chaque projet. Nous croyons qu’une telle structure est la clé d’un accompagnement accessible et ce, quel que soit le bagage et le contexte présent des citoyen-ne-s. La multiplication des canaux menant au programme d’accompagnement (différents formulaires associés à autant d’appels à participation, tiers-lieux, événements, communications adaptées électroniques et papier, etc.) favorisait également l’accessibilité et l’inclusion.

Notre approche “laboratoire” misait sur l'expérimentation, elle était réflexive et itérative. Cela nous semble une formule gagnante compte tenu de la complexité inhérente à un rôle d’accompagnement qu’on veut aussi ouvert que possible et aussi clair (et donc structuré) que possible afin d’arrimer les attentes, le tout dans un contexte de ressources limitées.

Le développement d’une relation humaine chaleureuse et personnalisée avec les groupes citoyens portant les projets accompagnés était au cœur de notre offre d’accompagnement. Une telle relation nous semble essentielle. Notamment compte tenu de l’importance du rôle motivateur de l'accompagnement dans le développement des projets. Le lien de confiance qui se bâtit est une des conditions (pas la seule) d’une communication efficace entre l’accompagnant-e et les porteuse-eur-s de projet, et pour que ces dernièr-e-s expriment leurs besoins et défis.

La diversité des formes de soutien de l’accompagnement du lab favorisait l'arrimage entre l’accompagnement et les besoins des projets. Il permettait aussi de travailler avec des porteuse-eur-s de projet provenant de divers horizons. L’accomplissement de certaines tâches par l’équipe de Solon est un des aspects de l’accompagnement qui a été particulièrement apprécié, il réduisait la charge des porteuse-eur-s. Cette prise en charge peut toutefois compromettre l’autonomisation et l’accroissement du pouvoir d’agir, ou prendre beaucoup de ressources. Elle demande donc vigilance et discernement.

Ces éléments mis ensembles – structure souple, approche empirique et humaine – sont des caractéristiques très précieuses de l’accompagnement qu’offrait le lab Transition. Ils permettent un accompagnement accessible et inclusif qui contribue aussi étroitement que possible à l’avancée des projets.

Apprentissages

Nous avons identifié des éléments à améliorer ou modifier pour la suite:

  • proposer une structure encore plus claire — en termes d’étapes pour l’accompagnement et le développement des projets, tout comme de rôles et de processus au sein des groupes citoyens;
  • préciser les ressources (en particulier le temps) investies dans chaque projet;
  • communiquer les informations clairement et au bon moment, notamment lors de l’accueil, et valider leur compréhension;
  • les efforts que nous avons déployés n’ont pas réellement permis de rejoindre des personnes présentant des profils différents de ceux que nous rejoignons habituellement.

Pour la suite

Au terme de cette exploration sur 3 ans de l’accompagnement de projets collectifs citoyens, nous identifions trois questions de taille dont nous continuerons l’exploration ces prochaines années :

  1. comment faciliter l’autonomisation réelle et viable des projets? Certains projets semblent même demander plus de soutien une fois démarrés!
  2. comment offrir la continuité utile au succès des projets et au bien-être de leurs porteuse-eur-s dans le cadre de notre accompagnement, y compris en collaboration avec d’autres organismes qui offrent aussi de l’accompagnement?
  3. à l’échelle sociétale, comment modifier nos valeurs et notre culture pour faire de la place dans nos vies aux projets collectifs citoyens? Nous avons constaté que l’agenda des porteuse-eur-s de projet était très chargé, que porter un projet est très demandant. Le surmenage des personnes engagées est un enjeu connu. C’est un peu la poule ou l'œuf: comment libérer l’espace pour qu’un nombre croissant de personnes s’engage, considérant que le travail pour réorganiser sa vie et avoir cet espace demande lui-même du temps? Une question qui se pose plus largement face à la transition sociale et écologique!

Ces trois points montrent l’utilité d’une offre d’accompagnement dans la durée et pérenne!